Viewing posts categorised under: %s
07Fév
Angles de vues et design thinking
Business

Angles de vues et design thinking

 

Grâce aux nouvelles technologies et tous les équipement en réseaux, nous avons tous constaté une augmentation du travail à distance, les équipes multinationales éclatées aux 4 coins du monde ont transformé la vie professionnelle vers un individualisme, un égocentrisme, un top-down des idées qui ont réduit la collaboration.

C’est pourquoi aujourd’hui, de nouvelles méthodes de travail fleurissent afin de repartir vers un travail d’équipe productif.

Donc après le brain-storming (dont la sémantique est trop old-fashion), c’est le design-thinking qu’il est impératif de réaliser dans des espaces de co-working… ce sont des méthodes de compensation car finalement, recréer du lien, c’est bien !

 

Fail-fast, mais « avant »

Je ne me moque pas, je trouve cela justement très efficace pour plusieurs raisons :

  • d’abord on produit mieux à plusieurs, non seulement afin de trouver des solutions, éliminant les blocages, mais également en innovant de par les expériences de chacun (et quelque soit les « générations » que par cartographie, certains voudraient stigmatiser et cliver ; les BB, GenX, GenY, GenZ et les futurs 20-20)
  • le temps et l’argent consacrés à ces étapes (que je pourrai vous décrire si vous souhaitez nous interroger sur ces accompagnements très efficace) permettent in fine de réduire les délais de validation et de mise en place, de passer directement en production donc de gagner de l’argent. C’est le fail-fast pendant l’idéation (y compris dans la phase d’expérience utilisateur) qui est bénéfique, pas pendant la réalisation…

 

Rapprocher les partenaires

En 25 ans (une demie vie pro !) j’aurai connu (après l’hôpital et les ambulances) le terrain, la R&D, le medical, le marketing , le marketing/ventes, le digital, la communication, Le C&E, la formation, le Business Excellence, la pub, la GVM, les achats opérationnels, la transparence, le consulting, la fondation, le business development, l’agence sans oublier les représentations d’unions, de fédérations et de think-tank ou d’enseignement. Il a été nécessaire d’apporter de la synergie pour plus de productivité, rapprocher les décisionnaires, les validateurs, les acteurs, les utilisateurs afin qu’ils se considèrent chacun dans leur rôle, en tant que partenaires.

 

Alors finalement j’ai eu envie de m’amuser à comparer le même sujet selon (quelques) angles de vues de chacun, juste en images car un bon dessin vaut mille mots.

Je suis sûr que vous pourriez en trouver d’autres!

« No offence »! N’y voyez pas de moquerie, de plainte ou de regret, juste un constat pour dire qu’un bon travail d’équipe est souvent bien plus efficace en amont.

 

C’ est aussi l’intérêt des nouvelles méthodes de création et d’idéation. Si vous voulez en parler je suis à votre disposition.

vincent@varlet.tv

Interaction-healthcare.com

Simforhealth.com

Perceptions différentes

Angles de vues

Read More
20Juin
Lions (fable)
Business

Pourquoi les Agences santé « françaises » participent peu aux Lions à Cannes ?
je vous propose cette fable, d’expérience… après plus de 20 ans comme dirigeant dans la pharma, 5 ans à la tête de l’UDA santé et maintenant de l’autre côté de la barrière.

Le Paon, Le Lion et le Coq.
(mais il y a aussi un héron, une grenouille, une fourmi, des pingouins, des perroquets, un rat, un corbeau…)

D’accord/pas d’accord, discutons autour de ce post…

la morale (doit-il y en avoir une), si vous payez en cacahuètes, vous n’attirez que des singes.
La valeur ajoutée a un prix; comme chaque innovation
et bravo aux campagnes lauréates à Cannes

Lions Cannes

agences françaises 2017


 

Pourquoi les Agences santé participent peu aux Lions à Cannes ?

 

Le Paon, Le Lion et le Coq.

 

Le Roi des animaux avait, comme chaque année et sans détour,

Lancé sur la Riviera, un défi international, un concours,

A celui qui proposera le plus beau chant, le plus beau discours.

 

Le Paon, toujours plein de créativité et au service des oiseaux

Alla voir le Héron de Cuir, maître du marais d’en-haut.

 

Trop occupé à surveiller son territoire et ses congénères,

Le Héron perché dédaigna l’offre du Paon 

Et, le revoyant en bas, à la rivière,

Y rencontrer la Grenouille, chargée de la communication

 

« Mais beau Paon, dit la Grenouille gonflée par le travail, je suis intéressée

Et je vois qu’à ton habitude, tu as de très bonnes idées.

Cependant je suis condamnée, depuis bien des lustres,

A appliquer des campagnes inventées par des rustres.

De plus, lorsque je réclame de jolis chants d’oiseaux,

Le Renard réglementaire fait tout tomber à l’eau.

Pire, la Fourmi acheteuse me coupe les ressources et via des compétitions,

M’interdit de voir et d’écouter les plus beaux oisillons.

Ainsi, pour la communauté, en réponses à mes nombreux besoins,

Pour chanter on ne m’adresse, venus des Amériques, que des pingouins 

Ou bien on me promet, externalisés aux Indes, des perroquets

Aux discours copiés et moins chers, mais qui n’arrivent jamais. »

 

Le Paon, sait que la fourmi acheteuse, souhaite obtenir la soyeuse parure

Mais étrangle la négociation pour le payer que le prix d’une plume dure.

Pour finir l’histoire, le Rat tiboise, des finances chargées,

Propose au pauvre Corbeau de le faire chanter.

Il est vrai que depuis qu’il avait perdu son fromage,

Il était prêt à tout, y compris faire le ménage.

 

Face à ce désastre de prise de mauvaises décisions

Le Paon, la mort dans l’âme, n’alla pas voir le Lion…

 

Cette affaire attrista le Coq, moins flamboyant mais tout aussi décidé,

Les pieds dans la merde, mais toujours rempli de fierté,

Jura que l’an prochain il irai à Cannes chanter pour les oiseaux,

Car en tant que représentant de la France, il faut porter le flambeau.

 

vincent@varlet.paris

fable de lafontaine

la fable

Read More
09Jan
La vidéo du tour du CES 2017 en 5min30. Une expo riche en maturité
Business

CES 2017 :Une expo riche et pleine de maturité.

(cf lien vidéo en fin d’article)

Certains parlent du salon des Geeks, non, il s’agit juste de pouvoir éventuellement décrypter ce qui va arriver dans le monde au cours de votre prochain plan marketing à 3 ans, sachant que la rapidité du digital provoque une obsolescence rapide de votre ancien produit ou de votre offre de service actuel.

 

Cette année à Las Vegas, nous pouvons dire que nous avons eu un salon avec une offre pleine de maturité de part la qualité des offres, aussi bien dans la présentation, la finition mais également dans l’intégration dans le business et les besoins des utilisateurs.

 

Bien sûr, les start-ups sont toujours au rendez-vous et la partie « Eureka Park » est l’endroit où vous pouvez dénicher une pépite, un ingénieur-développeur génial mais qui ne sait pas bien effectuer sa promotion, souvent d’ailleurs dans un espace pas forcément dédié à la santé car son inventeur n’a pas vu l’application qui pouvait être transformée pour un usage santé, ou pour la dépendance.

La French Tech et "Reviens Léon"

La French Tech et « Reviens Léon »

 

Pour rappel l’article de mon blog : http://www.varlet.paris/50french-startup-ces2017/ avec tous les liens des entreprises françaises dédiées à la santé.

 

AR/VR/Sim

Oui, 2017 est un cru où les entreprises savent qu’il faut proposer des produits finalisés et fiables au marché qui parfois est un peu conservateur et prudent.

Ainsi l’offre de cette année sur les matériels, services et adaptations aux besoins dans la catégorie Réalité augmentée, réalité virtuelle, simulation et accessoires sont impressionnants.

La technologie n’est plus une barrière et c’est bien aux métiers de s’en saisir afin d’améliorer la formation (initiale et complémentaire), la qualité et l’excellence du travail et des expertises, la collaboration y compris à distance.

 

En effet, les constructeurs, qu’ils soient grands ou petits ont pris en main les techno afin de finaliser des produits faciles et d’une qualité de restitution incroyables : écrans, casques, outils de projections, accessoires…

 

et les politiques ?

La presse suit les politique au CES

La presse suit les politiques au CES

François FILLON à Las Vegas pour le CES 2017

François FILLON à Las Vegas pour le CES 2017

 

Il suffit maintenant d’agglomérer toutes ces idées afin d’en sortir le meilleur, une offre différenciante à adapter au business de chacun pour une plus forte croissance et une meilleure productivité, y compris dans nos régions, et c’est pour cela que les Institutions dont le MEDEF et les politiques (Lemaire et Sapin pour le futur « ancien régime », Fillon accompagné – au loin- de Vauquiez et NKM pour « le prochain » ?) sont au rendez-vous.

 

En savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour une rencontre plus détaillée et une analyse qui pourrait servir vos besoins.

 

Il nous reste donc à vous souhaiter une très bonne année 2017, à nos côtés.

 

Et bonne visite rapide de l’expo sur la vidéo https://youtu.be/Dm47AsuM8vg

 

Dr.Vincent VARLET

MD, MBA, INSEAD

+33676962178 | vincent@varlet.paris | http://www.varlet.paris |

Skype: docteur.varlet | Blog: http://www.varlet.co |

PS

Vous pouvez aussi consulter d’autres éléments visités par notre sponsor qui s’intéresse à bien d’autres secteurs que celui de la santé

http://www.ibusiness-solutions.fr/ces2017/

https://www.facebook.com/ibusiness-solutions-165097474530/?fref=ts

https://twitter.com/IBS_Solutions

Read More
27Déc
la liste des 50 start-up santé françaises à Eureka park
Business

PLUS PERSONNE NE PEUT TRAVAILLER SEUL

Comme promis voici la liste des entreprises françaises que je vais suivre à Eureka park car elles proposent des innovations dans la prévention, la santé, voir de la médecine.

Il est toujours très difficile de dire que tel ou tel système / matériel n’est pas intéressant pour la santé sous prétexte qu’il n’a pas le statut de dispositif médical. Même si c’est important, afin de pouvoir valider (voir certifier) la qualité du matériel, des capteurs, des transmissions de données, les analyses etc…

Il est certain que de nombreuses innovations servent à sensibiliser le public (patients, décideurs, politiques, voire payeurs) à l’importance d’investissement dans d’autres matériels au service du suivi de certains usagers (malades chroniques, handicaps, dépendants…).

Nous, les scientifiques comprenant le business, devons donc accompagner ces innovateurs afin qu’ils améliorent leurs process et également pour ceux qui n’avaient pas prévu de déclinaison médicale, que nous leur expliquions que leur découverte pourrait être très adaptée à un tel usage.

CES2017

Choisissez l’expert rare

J’ai donc sélectionné une petite cinquantaine d’entreprises (car toutes ne sont pas des start-up !) et voici les catégories de classement que je vous propose :

 

  • Les applications ou systèmes qui accompagnent une démarche de santé, comme par exemple la télémédecine, y compris avec des matériels ou des logiciels (5 sélections)
  • Les matériels ou objets connectés ayant un objectif précis sur une pathologie ou sur l’accompagnement des désordres liés au vieillissement (22 sélections)
  • Les objets plutôt wellness sans focalisation précise sur une pathologie (même si c’est difficile de séparer 2 et 3). Je ne vais pas m’attarder sur certaines que je qualifie de gadget et trouve dommage que ces entreprises se soient étiquetées « santé ». (12 sélections)
  • Les systèmes et matériels doivent communiquer entre eux, j’ai sélectionné les « produits » qui majoritairement, se consacre à innover dans cette catégorie. (4 sélections)
  • La réalité augmentée, la simulation numérique (3 sélections)
  • Les robots et l’intelligence artificielle (1 selection)

 

 

Nous voyons donc l’intérêt d’associer plusieurs innovations et technologies y compris pour améliorer des matériels, médicaments, dispositifs ou systèmes destinées à l’amélioration de la prise en charge des patients.

 

Plus personne ne peut travailler seul aujourd’hui, c’est fait il faut le rappeler à certains dirigeants conservateurs.

Nous pouvons aisément imaginer l’intérêt de quelques équipements proposés en assistance à un malade chronique ou une personne âgée : labos, assureurs, mutuelles, assisteurs…. C’est à vous d’imaginer la suite même si nous pouvons vous aider !

 

 

Les applications ou systèmes accompagnant la santé, la télémédecine

7 medical (www.7medical.fr) propose une application mobile en relation avec les systèmes de santé nationaux permettant de surveiller les patients anonymement

AMA (www.ama.bzh) propose un système de télémédecine cetifié Glass@work de Google pour de le visioconférence

BePatient (www.bepatient.com) est une plateforme d’e-santé que peuvent proposer les établissement de santé pour le suivi de leurs patients

BeWellConnect (www.bewell-connect.com) est un ecosystème d’outils, d’objets connectés estampillés DM et de télémédecine via une application mobile (entre autres)

LifePlus (www.lifeplus.io) combine de l’intelligence artificielle et des objets connectés destinés à la surveillance de personne âgées.

 

La famille des « matériels »

ABCD innovation (www.sensifall.com) détecte les chutes grâce à son sol sensible et connecté

Auxivia (www.auxivia.com/fr) suit et trace l’hydratation des personnes âges via des verres connectés dans les EHPADre vie

AxeLife (www.axelife.fr) vous promet de sauver votre vie grâce à son bracelet qui détecte les dysfonctionnement cardiaque…

Cityzen Sciences (www.cityzensciences.fr) analyse les données issues de ses tissus intelligents et ses capteurs

Clim8Thensor (www.myclim8.com) propose aussi un wearable connecté qui régule la température du corps

Cosciens (www.cosciens.com) analyse le signal cérébral.

Digisole (www.digisol.com) a crée des semelles et des chaussures connectées

Geemarc (www.geemarc.com) développe des matériels destinées aux personnes atteintes de déficiences auditives ou visuelles

Japet Medical device (www.japet.eu) soulage les patients atteints de lombalgie grâce à un exosquelette

InDerm (www.Inderm.com) propose une offre triple en dermatologie associant l’effet mécanique, la lumière et un topique

Kolibree (www.kolibree.com) représente encore sa brosse à dents interactive

Liva (www.liva.fr) fabrique un bracelet à QRcode contenant les données vitales de chaque individu

Medissimo (www.medissimo.fr) represente son pilulier connecté pour le bon usage des médicaments

Meykko (www.hellomeyko.com) meilleur compagnon intelligent et interactif pour l’adhésion du jeune patient asthmatique

Mister Gaspard (www.mistergaspard.com) propose un tapis intelligent pour les handicapés en fauteuils roulants.

Novin (www.dring.io) a crée une canne connectée destinée aux personnes âgées.

Prodontis et sa Ubrush (www.prodontis.com) vous nettoye les dents en un rien de temps !

Sublimed (www.sublimed.com) analyse les comportements et mouvements quotidiens d’un patient grâce à son dispositif et propose d’adapter le traitement

Swap Alzheimer (www.swap-assist.fr) offre un porte clef GPS

Terraillon (www.terrraillon.com) présente ses trackers et objets connectés bien-être

Visioderm (www.bioreline.com) analyse le type de votre peau et vous propose les prduits dermocosmétiques adaptés.

Withings (www.withings) sera là aussi avec tous ses produits connectés bien être surtout son nouveau propriétaire

 

Catégorie Wellness

Air Serinity (www.air-serinity.com) purifie l’air avec intelligence contre les polluants les allergenes, les odeurs. Il alerte aussi son usager sur son mobile.

Aroma Therapeutics (www.aroma-care.com) diffuse des huiles essentielles … connectées

Bluetens France (www.bluetens.com) vous relaxe via l’électrostimulation (mais peut être faut –il que je le « range » dans les matériels à usage para-médicaux puisqu’utilisé par les kiné ?

eLichens (www.elichens.com) propose aussi un capteur pour mesurer la qualité de l’air

Icohup (www.icohup.com) capteurs de pollution

Moona (www.getmoona.com) propose un oreiller intelligent qui s’adapte aux besoins du dormeur et à la température.

Orfea acoustique (www.silent-space.fr) protège vos oreilles et vous indique le b-niveau de nuisance sonore

Orosound (www.orosound.com) pense à votre relaxation et votre bienêtre grâce à ses écouteurs

Sensorwake (www.sensorwake.com) vous réveille avec des odeurs

Spin-Off (www.fingertips.fr) offre un coussin connecté pour les patients en perte d’autonomie

Urban Hello (www.urbanhello.com) présente le réveil « REMI » qui entraine les enfants à mieux dormir

ZhorTech (www.zhortech.com) avec une technologie pour une chaussure connectée

 

Catégorie interconnexion et communication

Alpwise (www.alpwise.com) propose des capteurs et objets connectés via bluetooth à faible signal et radio sécurisée à faible consommation

Aryballe technologies (www.aryballe-technologies.com) développe une technologie identifiant et mesurant les goût et les odeurs (incluant biotech, naotechno, BDD et système)

Aykow (www.aykow.com) un hub matériel pour faciliter les interactions avec de nombreux services

Enerbee (www.enerbee.fr) développe des microgénérateurs d’energie qui fonctionnent avec le mouvement et rendent autonomes les capteurs connectés

 

La catégorie Réalité augmentée et simulation numérique

Covirtua (www.covirtua.com) s’attaque aux problèmes cognitifs via la réalité virtuelle

Revinax (www.Revinax.net) propose une application destinée aux actes chirurgicaux avec l’application Surgevry

SimforHealth (www.simforhealth.fr) propose de la simulation numérique pour la formation des professionnels de santé

 

La catégorie des robots et l’intelligence artificielle

Bien sûr je vais aller voir Neo, Pepper, etc.. et aussi chez Watson et Samsung (mais ils ne sont pas français….)

Cybedroid (www.cybedroid.com) propose pour l’assistance personne des robots humanoidisés

 

Il va falloir aller vite, car je souhaite aussi aller ailleurs ce qui est adaptable pourla santé… eet aussi les conférences que je vous ferai suivre en live.

Si cela vous intéresse, merci de communiquer sur ce canal via vos commentaires et même de « passer commandes » si vous avez vu des innovations passionnantes que j’ai manqué

fly-to-ces2017

fly-to-ces2017

N’hésitez pas à suivre aussi

http://www.ibusiness-solutions.fr/ces2017/

https://www.facebook.com/ibusiness-solutions-165097474530/?fref=ts

https://twitter.com/IBS_Solutions

pour du contenu qui sera focalisé sur les thématiques suivantes : wearables, 3D, sécurité, géolocalisation, réalité augmentée, Objets connectés, Evènementiel, animation, magasin.

 

Mes prochains posts santé

Mon Blog : http://www.varlet.paris/blog/

Un fil Twitter dédié : https://twitter.com/frenchtakecare

Les posts sur LinkedIn https://fr.linkedin.com/in/drvincentvarlet

 

 

La prochaine fois je vous parle de mon programme de conférence où je live-twitterai pour vous (bon courage avec les 9h de décalage horaire)

 

et sur place

Je me focaliserai sur :

  • le big data, sa sécurité, les données personnelles et le machine learning
  • la simulation numérique et la réalité augmentée
  • les robots et l’intelligence artificielle pour l’accompagnement de la dépendance
  • les wearables et objets connectés
  • les systèmes interconnectés et applications dédiées

 

Read More
23Déc
CES 2017-L@s-V3g@s
Business
FrenchTechCare

Suivez nous au CES du 5 au 8 janvier 2017

L@s-V3g@s

Cela pourrait être votre prochain mot de passe sécurisé. Non, c’est l’endroit incontournable où plus de 250 entreprises françaises seront présentes au CES qui se tiendra du 5 au 8 janvier 2017 à Las-Vegas. Les ¾ qui sont des start-up seront logées à l’Eureka Park sous la bannière dynamique de « la French Tech », dans l’une des 3 « zones » grandes comme le salon de la porte de Versailles.

 

Bien sûr, une grosse partie est consacrée à la technologie dite grand-public sur les 19km de stands, mais il est intéressant de voir le dynamisme et l’innovation qui peuvent s’adapter pour des besoins plus proche de la santé.

En effet, même s’il ne s’agit pas –encore- de dispositifs médicaux (voir mon article dans Therapie (2016) 71, 97-105), de nombreux équipements connectés participent à la sensibilisation via des apports qu’ils pourraient accompagner chaque utilisateur dans la prévention de pathologie, dans l’accompagnement de maladies chroniques dégénérescentes, de facilitation du quotidien dans le cadre du vieillissement et de la dépendance des populations.

 

Vous ne pouvez pas suivre l’actualité qui pourrait vous intéresser ?

Nous ne pourrons pas tout suivre, mais nous vous proposons de vous faire vivre en direct certains évènements. Comment nous suivre :

http://www.ibusiness-solutions.fr/ces2017/

https://www.facebook.com/ibusiness-solutions-165097474530/?fref=ts

https://twitter.com/IBS_Solutions

pour du contenu qui sera focalisé sur les thématiques suivantes : wearables, 3D, sécurité, géolocalisation, réalité augmentée, Objets connectés, Evènementiel, animation, magasin.

CES 2017

CES 2017

Sur la santé, suivez

Mon Blog : http://www.varlet.paris/blog/

Un fil Twitter dédié : https://twitter.com/frenchtakecare

Les posts sur LinkedIn https://fr.linkedin.com/in/drvincentvarlet

Je me focaliserai sur :

  • le big data, sa sécurité, les données personnelles et le machine learning
  • la simulation numérique et la réalité augmentée
  • les robots et l’intelligence artificielle pour l’accompagnement de la dépendance
  • les wearables et objets connectés
  • les systèmes interconnectés et applications dédiées
santé et digital

Digital Health Summit

 

où médical s’écrit M3DEEK-K@L’Z

Des noms d’entreprise qui donnent le ton :

Il est parfois très difficile de catégoriser certaines innovations chez start-up qui ont toute dans leur nom, un ou deux Z, X, W, K dans des extension de noms de domaines que seuls les branchés connaissent…

 

Dans mon prochain post, je vous dévoilerai la liste que j’ai sélectionné et que j’ai rentré dans certaines cases  en attendant d’en savoir plus !

 

Prochainement aussi le planning des conférences qui seront suivies en Live pour vous

https://www.linkedin.com/pulse/suivez-le-ces-2017-depuis-votre-%C3%A9cran-varlet-vincent-varlet-tv-?published=t

Read More
08Avr
Prendre la bonne direction
Business

Ne pas tomber dans le panneau et prendre la bonne direction

www.varlet.paris

Ne pas choisir la routine

 

« on n’a jamais fait comme cela avant »

« oui mais les autres ils ne l’ont pas fait non plus»

« enfin pour l’instant je sais que ma méthode ça marche alors on va attendre »

« on ne va pas être les premiers à essuyer les plâtres tout de même ? »

 

Combien de fois avez vous entendu ces phrases ?

Ce sont des discussions qui semblent banales mais qui émanent du syndrome de Non-décision, pathologie épidémique transmissible modifiant la vision, qui diminue, pour s’arrêter au bout du guidon.

Malheureusement, le groupe n’est pas forcément de bon conseil (surtout face au mur) s’il n’est pas guidé par un visionnaire, un « boss » qui prend le leadership même si toutes les garanties ne sont pas au rendez-vous (cela n’arrive jamais dans le business).

 

Il faut ainsi prendre des initiatives surtout quand les signaux indiquent qu’il faut faire un choix et rapidement, car le temps ne s’arrête pas.

 

J’aimerai prendre une comparaison qu’il est facile d’imaginer car chacun (ou presque) sait conduire.

 

Le rôle du patron est le même que lorsqu’il conduit un véhicule un peu ancien qui a un GPS de l’âge de sa voiture (c’est mon cas depuis que j’ai rendu ma belle voiture de fonction !) : seule la personne qui est à la barre doit prendre la décision pour assurer non seulement la sécurité et l’arrivée à bon port en remplissant sa mission!

 

La voix synthétique ne peut pas indiquer une nouvelle route qui n’est pas dans sa cartographie ancienne et d’un ton ferme, elle persiste dans ses commandements et met le doute ; éventuellement les passagers ayant peu le sens de l’orientation (et qui ne veulent pas entendre d’éventuels reproches) conseillerons d’écouter l’ordinateur…

Pourtant, les panneaux sont là (une évidence), la nouveauté fait-elle peur ou bien est-ce l’inconnu ?

Mais la voiture avance, l’entreprise ne peut s’arrêter.

 

Personne ne reprochera (du moins à court terme) de choisir ladite « sécurité », la routine. Mais si ce chemin pouvait fonctionner auparavant, peut être la route sera coupée plus tard, en tout cas ceux qui auront choisi la voie rapide  et non la voix du GPS seront les 1ers et à l’heure (même s’il faut payer le péage…).

 

La transformation demande donc un effort de prise de décision, et c’est le pilote qui doit la prendre, c’est aussi sa responsabilité de commander ; c’est pour cela qu’il est payé car l’entreprise s’attend à ce qu’il ait des réflexes affutés et une vigilance à toute épreuve.

Fouette cocher !

 

PS : attention à ne pas aller trop vite sans quelques réserves de carburant car le surrégime consomme plus qu’une conduite façon grand’père ;

PS2 : pour mieux faire, imaginez que vous êtes sur une portion libre d’autoroute en Allemagne et que vous pouvez mettre les gaz sans se faire flasher…

PS3 : même avec un GPS récent, je me fie toujours à mon sens de l’orientation car au total la saisie de l’adresse était peut être erronée…

 

Alors prenez la bonne direction vers www.varlet.paris

 

Prendre la bonne direction

 

 

 

Read More
05Avr
croissance oui je crois
Business

Croissance, oh oui je crois !

injection massive de solutions

Traitement pour restaurer les forces de l’entreprise après mauvaises décisions

Un cycle de vie qui s’accélère

A l’heure de la multiplication des informations sectorielles, celui qui a trouvé un bon business, déposé son brevet à grands renforts juridiques doit veiller sans cesse car la concurrence est là et surtout les nouvelles idées, que ce soit en desintermédiation ou nouveaux concepts. .

En regardant grandir les jeunes diplômés, leur capacité à travailler en groupe, en réseau, allant chercher une ressource manquante pour faire grandir une solution après une idée par forcément mûre, il y a de quoi inquiéter les entreprises conservatrices.

Enfin cela devrait être une réaction normale.

Mais comme vous avez lu mes précédents posts, vous avez pu voir que des sociétés ne sont même pas au courant que ce phénomène arrive puisqu’elle n’ont pas utilisé deux traitements bien connus : CRIZoMAX et Digital-Desinhib.

 

A peine votre solution est en place, il faut un successeur, une amélioration, une mise à jour, une évolution. C’est le modèle du digital santé que j’ai monté depuis le milieu des années 90 n’ayant pas peur de dévoiler ce que j’avais mis en place et lancé comme stratégie car,

  • la présence sur internet des outils digitaux est par le fait visible de tous et
  • parce que j’étais en même temps en train de bâtir la suite.

Lorsque le vainqueur s’endort sur ses lauriers, il finit en ragout.

 

Pas un secteur n’est épargné ni « protégé »

D’abord les modèles protectionnistes ne tiennent pas longtemps, l’humain contourne toujours l’obstacle tôt ou tard et la libération de nombreuses frontières (surtout numériques) fait que ce phénomène s’accélère.

 

Les modèles d’économie parallèle ou bien de cercles fermés ont même des soucis à se faire car ils deviennent plus visibles, surtout lorsqu’en plus les problèmes d’incompétences se surajoutent. Le gâchis n’est jamais apprécié de personne, en particulier en interne par les propres employés qui n’hésitent par à devenir des lanceurs d’alertes (voir mon post sur la pommade S-PRIT-EKIP).

 

Un bon audit et beaucoup d’écoute !!

Il ne faut donc pas attendre et si la décision est difficile à prendre seul, il faut se faire aider par son équipe ou par des experts missionnés pour analyser la situation avec une vue hélicoptère et un œil neuf.

Il n’y a pas que le P&L qui compte (même si c’est capital tout de même), et il faut regarder ailleurs, souvent par une bonne écoute un peu plus large dans l’entreprise.

 

Restaurer la pression.

Lorsque vous avez pratiqué le monde des urgences et du SAMU, vous savez qu’avant de s’en prendre à la cause il faut déjà éliminer un symptôme dangereux. Ensuite vous pourrez partir dans un arbre décisionnel afin de recherche le diagnostic et de traiter la cause.

C’est le même réflexe dans le business !

Il ne faut pas hésiter à injecter un bon volume de solutions… afin de refaire vivre votre malade, et de renouveler le traitement à chaque bilan…

 

 

 

 

Read More
31Mar
Esprit d’équipe es-tu là ? 6 principes actifs 100% efficaces
Business

Esprit d’équipe es-tu là ? 6 principes actifs 100% efficaces

La première richesse de l’entreprise est l’humain et toute valeur doit être entretenue, développée, comme les « talents » de la parabole.

D’ailleurs nombre d’entreprises souhaitent développer des programmes afin d’accompagner leurs équipes, de les enrichir, de les améliorer ou de les fidéliser. De toute manière c’est d’abord « un peu » obligatoire en France et dès que l’entreprise a une taille importante, elle est même soumise à la GPEC ; mais évitons de parler des négociations entre IRP et direction, restons simplement dans la logique de l’évidence pour l’intérêt de tous.

Remercier ses bons collaborateurs n’est pas un péché, les remercier en groupe est même plus efficace pour développer l’esprit d’équipe, c’est aussi montrer que travailler en synergie est plus intelligent, plus efficace. Cela améliore la productivité pour l’entreprise et l’employabilité pour le collaborateur.

Ah oui ! Aucune incantation ne fonctionne. L’esprit d’équipe cela ne se décrète pas, cela se cultive, et bien sûr c’est une vertu qui doit être initier par le …chef, qui doit d’abord diriger par l’exemple.

Esprti d'équipe

Après avoir cassé la motivation des équipes, les sur-promesses, cette pommade permet de développer les synergies et l’esprit d’équipe

 

 

La convivialité au travail : personne n’est obligé de souffrir

Ainsi, il est clair qu’une bonne ambiance dans l’entreprise, des employés qui vont bien dans leur corps et dans leur esprit, vont enrichir la société car ils ne vont pas forcément calculer leur effort (voire leurs heures), surtout sur le sol français, puisque malgré les RTT, nous sommes reconnus comme les plus productifs.

Comment alors certains ont rendu le travail pénible (c’est qu’il y a un problème de médecine du travail alors) ? Pourquoi parle t-on de plus en plus de RPS (risques psycho-sociaux) ? Il suffit pourtant de trouver un travail qui vous plaise dans une bonne ambiance pour que chaque matin soit un jour agréable…

 

Des outils de mesure pour les petits Salomon de comptoir

Nous avons bien sûr évacué les fouets des esclaves ou bien les surveillances des contremaitres à la Zola des pratiques actuelles dites civilisées. Mais comme il faut standardiser pour « rendre juste » l’évaluation, de grands penseurs issus des cabinets internationaux ont donc appliqué des outils qui permettent de rendre le processus opposable (pour les deux parties) garantissant aux départements des RH une impartialité du chef face à son subordonné. Certains regrettent déjà le fouet, au moins c’est direct et moins sournois !

L’ « Appraisal » annuel est né ! Parfois même agrémenté d’un bilan à mi-année qui casse les pieds à tous puisqu’il faut attendre les objectifs du chef à chaque échelon afin de vérifier que tout est « raccord » (objectifs annuels en février, mi-année en septembre…). Mal utilisé ou avec des chefaillons frustrés en mal d’autorité, les effets peuvent être catastrophiques alors que l’objectif est de rendre le processus fluide. Pour le moins, il rassure le conseiller en RH car le process a été appliqué, tout le monde est sauf.

 

La courbe de Gauss à gauche

Puisqu’une partie de la rémunération se base sur ces résultats, cela provoque un stress dans une période d’instabilité et de crise. Mais il y a d’autres perversités.

La première est le processus prévisionnel de la Finance qui cherche à modéliser ses tableaux de P&L et bien sûr, vers la grosse partie de ses dépenses, la masse salariale.

Ainsi, il nécessaire d’appliquer l’anticipation alors que l’évaluation n’est pas terminée ; c’est pas grave « on évalue, on corrigera après » (ce n’est jamais pratiqué).

Le deuxième est qu’il faut donc rentrer dans les clous, les budgets prévus, quitte à faire caler ce qui avait prévu comme montants dans les bonnes cases, même si les résultats sont meilleurs. Il faut partager la cagnotte définie 1 an avant, pour l’année en cours et qui sera versée l’année suivante…

Le pire est de caser toute l’entreprise dans la courbe de Gauss, quelle que soit l’échelle utilisée pour les résultats. Ainsi, même si finalement vous n’avez que des super bons collaborateurs dans votre filiale ou équipe, à force de bon recrutement, de développement, d’engagement, de bon esprit… non ce n’est pas possible IL FAUT évaluer le maximum « au rating du milieu », mais pire, il faut attribuer des mauvaises notes et surtout n’avoir que peu d’exceptionnels. Vous avez donc passé des heures pour les bien détailler objectifs, mis en place une superbe motivation, des entretiens, efficaces,  ça marche (trop bien) et hop, vous ne pouvez pas être tous bons, non désolé, je vais repasser des heures à vous le dire. Bref, la transparence en prend un coup dans l’aile et la confiance diminue.

Arrive alors la compétition au sein de votre entité alors que vous aviez travaillé à fond pour maintenir un bon esprit d’équipe, une et une seule team unie pour le bien de tous, à commencer par celui de l’entreprise.

 

Des silos schizo

Cette compétition de la manne annuelle est bien connue, y compris d’un département à l’autre lorsque la courbe de Gauss ou les primes associées à la dite « performance individuelle » sont au total une compétition générale dans l’entreprise. Ainsi, il est facile de dire qu’un département n’apporte pas autant de service ou à un mauvais niveau, car cela peut siphonner les montants des primes vers les autres qui sont les rois des souffleurs de pipo.

Comme les silos ont été créés dans les entreprises avec multiplication des responsables de BU avec un P&L (souvent fictif), les donjons s’érigent et l’énergie dépensée dans l’entreprise pour sa survie individuelle augmente ; il suffit de regarder le nombre de correspondances email INTRA entreprise en pourcentage de ceux reçu des clients ou des fournisseurs : si vous passez la barre des 50%, il y a des problèmes (et là oh lecteur ! vous vous dites zut, je dois être à plus des ¾).

Donc chacun tire la couverture à soit, recherche de la visibilité, pique les succès aux autres et dénonce les éventuelles problèmes ou en inventent pendant les réunions de calage.

Cela permet, outre les primes, de s’attribuer les rares sessions de formation réservées aux « potentiels » de l’entreprise, ceux qui sont dans le Saint des Saints, biberonnés à la mamelle monoculturelle, bien sûr de moins de 35 ans, afin de devenir les futurs leaders alignés qui pourront appliquer les méthodes officielles et non déviantes ; comment voulez-vous ensuite rechercher de la « diversité » (autre sujet à la mode) ?

Comment ainsi travailler dans un bon esprit ? L’individualisme et le manque de communication nuit à la synergie et la productivité.

La compétition se développe dans l’entreprise.

 

Imaginez donc ce phénomène dans un contexte de restructuration et de plan (social ou volontaire, ce dernier étant plus à la mode).

 

L’esprit start-up où es-tu ?

Les grandes entreprises recherchent désespérément l’esprit et la fluidité des start-ups.

Ce n’est pas très difficile, il suffit de donner la liberté d’action, éviter les incohérences dans les discours et les reculades genre tango, responsabiliser les managers (éviter le micro-management du N+2), laisser aussi la badgeuse de temps de présence permettant d’aller chercher un enfant malade à l’école mais aussi de rester plus tard s’il y a un coup de bourre, savoir remercier avec un restaurant ou un séminaire (souvent couplé à de la formation et de la motivation), même s’il s’agit de personnels « non commerciaux ».

A tout vouloir réguler on dénature l’esprit.

Revenons aux fondamentaux.

Cela permettra beaucoup d’économies, en postes de fonctionnels rivés aux powerpoints et tableaux de bords journaliers, produits par les opérationnels qui doivent ainsi consacrer une bonne partie du temps d’action à ces reportings.

 

Oui je souhaite que les start-ups gagnent en efficacité et de l’argent pour in fine torpiller le conservatisme de ces entreprises qui ne se seront pas transformées.

 

J’ai donc beaucoup d’espoir dans l’avenir avec ces SOLUTIONS

  • Évacuons les réticences et les combats « direction-employés » d’abords par de la transparence et un leadership sans faille ;
  • Simplifions les processus et surtout les contrôles par la mise en place d’une relation de confiance avec une délégation, le mandat donné au collaborateur, sans exclure pour autant le contrôle mais sans le micro-management ;
  • Personnalisons nos efforts par le développement d’une « marque » partagée qui va faire croître une synergie entre les individus et les équipes ;
  • Responsabilisons chacun sur ses missions, ses tâches, ses horaires par rapport à l’accomplissement d’objectifs commun, et pour lesquels il faut épauler pour faire monter les collaborateurs en compétence ;
  • Innovons dans les mécanismes de récompenses et de motivations qui doivent trouver un équilibre entre l’individu et le collectif ;
  • Trouvons le moyen de monter que ces méthodes de bons sens sont très efficaces et sont au total plus productives.

 

Voici donc la formule d’ESPRIT nouvelle pommade 100% efficace.

Vite, transformez-vous, analysez votre ambiance, changez votre comportement, votre communication interne.

 

 

Read More
28Mar
Digital-desInhib LA biothérapie contre la kodakisation
Business

Digital-deshinib

Suppo digital

Traitement du retard à la mise en place d’une stratégie digitale

 

Une biothérapie en suppositoire effervescent

C’est probablement LA biothérapie de demain et bien sûr son nom se termine en « ib » ou « mab » comme il se doit, car je pense que le digital doit être un « modified anti-body » pour qu’il y ait autant de résistance à l’installer dans le business.

Pourtant, que de déclarations d’amour sur ce sujet ! oui, il faut bouger notre entreprise conservatrice, ce mot est dans tous les plans marketing et les objectifs des dirigeants.

Chaque jour a lieu une conférence, un meeting, un rassemblement sur le sujet de la « digital transformation », chaque week-end un hackathon qui forcément à lieu dans un « incubateur » avec plein de start-ups qui ont comme logo une bestiole en origami rouge.

Chaque jour je lis que « ça y est » le « CDO » est entré au CAC 40 par la grande porte et comme il est de la « génération Y », il a laissé sa cravate et son rasoir dans son autolib’ sinon c’est vraiment pas la bonne personne, enfin, c’est ce que donne comme conseil éclairé le (la) meilleur(e) des consultant(e)s en chasse de têtes qui n’a même jamais décrit le vrai profil de l’oiseau rare (désolé j’égratigne ici celle qui ne répond pas…) mais qui forcément est en charge du recrutement par le « global » ou les services Achats.

Donc il faut désinhiber les Comités de directions.

 

Traite aussi l’entourage, doubler la dose en cas de résistance.

Mis à part quelques rares entreprises « (j’ai les noms des meneurs » !) qui investissent réellement, avec une vision à moyen ET long terme, et bien sûr avec des vraies équipes dont la feuille de route et la job desc sont claires, les autres discours ne sont que des balivernes de posture.

En effet, je dois saluer les grands décideurs qui ont engagé leur COMEX et leurs équipes, car, oui, cela ne fonctionne que lorsque le patron à décidé dans sa vision (et je n’ai pas dit qu’il maîtrise ou bien qu’il a tout compris), dans la transformation qui décline chaque recoin des métiers de l’entreprise vers une mutation.

Bravo, car cela nécessite de débloquer certains barrages internes, à commencer par les plus proches. Enfin, ceux-ci n’auront pas de problème à regarder leur successeur avec fierté car la marche, les clients et les employés seront ravis et accoutumés aux effets de ces indications.

 

Le manque de prise de décision est la plus grosse contre-indication

Je ne reviendrai pas sur la mode de l’Uberisation largement développée ailleurs, c’est un fait, car la des-intermédiation est déjà largement en route sur de nombreux métiers y compris dans l’univers large de la santé et de ses services.

Ce phénomène c’est quand la personne concernée ne voit pas le boulet arriver, trop le nez dans le guidon ou parce qu’elle n’a pas « le bon logiciel » (ou trop ancien sans update !) ou pas la flexibilité neuronale.

La Kodakisation est bien plus réelle dans les entreprises en particulier dans celles que je connais : les « pharmas », les mutuelles et assureurs, les opérateurs de services qui se cherchent dans le monde de la santé…. Car les moyens du secteur de la santé sont suffisamment grands pour que les nombreuses études de marché annoncent la modification, mais aussi de nouveaux compétiteurs arriver, ou bien les « payeurs » qui ne voudront plus payer « juste » pour une molécule aussi efficace soit-elle, mais pour un service associé, celle de l’observance, pour le bon patient, au meilleur rapport médico-économique.

 

Kodak connaissait la situation et l’évolution depuis 1975, car avait la maîtrise de l’innovation, déposait les brevets de la digitalisation des images, développait l’un des meilleurs appareils photos numériques, des logiciels de gestions des données, des imprimantes professionnelles et personnelles….

MAIS, Kodak ne voulait pas modifier son circuit de distribution, ses relations avec ses partenaires, détruire des usines de papiers, révélateurs, ses habitudes avec ses clients, son modèle de revenu (basé sur le consommable), son capital.

C’est la non-transformation et la peur du changement qui ont conduit à la faillite en 2013 de cette marque de 15 Milliards d’USD et 145 000 employés. (la gestion des brevets génère encore plus de 2Md’USD).

 

Le fondateur était un aigle, son successeur un faucon, le troisième un vrai

Son fondateur (G. Eastman au XIXe) avait déjà transformé son entreprise en passant des plaques au film, du N&B à la couleur. Les suivants, assis sur la position confortable de la rentabilité à court terme ont « bloqué » les nouveaux concurrents en rachetant les start-ups pour « rester dans le consommable ». C’est simplement oublier que la marche du progrès et le partage étaient en route et petit à petit, les TALENTS ont quitté le paquebot et ont créé ensuite le photocopieur, Xerox, Polaroïd, le stockage numérique. Bref d’autres business-models.

Nous sommes donc au même endroit, un peu décalé dans le temps, mais avec des personnes dites opérationnelles qui ne regardent que leurs résultats du Quarter, le ROI à court terme car « tant que cela marche je continue » (ils seront sur un autre poste voire à la retraite lorsqu’il faudra faire un effort de rattrapage si cela est encore possible).

Ainsi j’ai vu en presque 20 ans, les mêmes entreprises qui se sont équipées de talents afin de répondre à des demandes du marché, des besoins des clients. Puis en fonction du changement d’équipe dirigeante (c’est à dire tous les 3 ans), virer les personnes, et abandonner les solutions, puis y revenir (re-3 ans plus tard), heureusement en changeant d’intitulé (NTIC, e-Business, Digital…) et ainsi de suite jusqu’à lasser et épingler leur réputation de « non fiable » (vis à vis surtout des prof. De santé ou associations de patients). La seule évidence c’est que les cabinets conseils se sont enrichis à chaque étape et que l’investissement de l’étape suivante coutait 10 fois plus cher.

 

Il n’est Jamais trop tard, mais la cure doit être plus intense et plus longue.

Ainsi, tout retard se paye et la mise en place coute de plus cher pour le rattrapage, sachant qu’il s’agit d’un investissement qu’il faut maintenir, comme tout élément de communication et de service. Je n’ai pas encore constaté d’effet indésirable

Finalement, le digital, c’est comme de la médecine, s’il n’y a pas eu de prévention, qu’il y a eu retard de diagnostic, négligence de l’observance avec discontinuité, les symptômes s’aggravent et il faut alors une prise en charge intensive, complète et durable au risque de devoir perdre définitivement le patient. C’est ballot.

La valeur ne se perd pas elle se transfère à un autre entre prise plus innovante et plus rapide.

 

Un ROI certain en doses répétées

Aller, une bonne cure chez Remedium.fr et tout ira mieux. AH oui ! Désolé Digital-desinhib n’est pas remboursé par la sécu, c’est bien sûr une biothérapie rare et chère, car la R&D a été longue et il faut des experts pour la développer… mais l’impact médico-économique est certain.

C’est souvent une production locale qui peut s’internationaliser avec adaptation car elle supporte mal l’offshorisation. C’est un traitement qu’il faut prendre au plan Global mais avec une mise en place opérationnelle locale.

http://www.varlet.paris

 

 

 

 

 

Read More
26Jan
un avenir très proche pour la e-santé
Business

à l’occasion, des conférences « e-santé », aujourd’hui, le CCM-Benchmark m’a sollicité pour une histoire un peu prospective à la TEDx « docteur data et médecine disruptive ».

cette histoire n’est pas si éloignée de notre quotidien, tout existe, il faut juste les associer.

« Une alerte sur mon iWatch3 m’indique que le eFacteur de Docapost a bien changé les cartouches de médicaments de l’imprimante 3D-Samsung ma grand-mère en eHAD depuis 2020.

 

 

C’est plus sûr que le Drône d’Amazon-health car elle ne peut plus se déplacer.

En effet, son dermo-bio-capteur de santé connectée avait dépisté une décompensation de son hypertension et son insuffisance cardiaque liée au trouble du rythme. / prise de poids et surtout d’eau à l’impédancemétrie de sa balance Terraillon, Cardionexion@Heatlh dans son sous-vêtement wearable, 2 points de diastolique en plus sur son tensiomètre Withing, oedème des membres inférieurs constatés par son Robot Social Pepper.

 

 

Nous avions installé ce compagnon afin d’égailler les conversations et de pratiquer une surveillance depuis que son opérateur de téléphonie mobile avait détecté un changement d’habitude avec moins de modifications de triangulation GPS, moins de déplacements aussi. EDF notait des consommations électriques différentes confirmées par l’utilisation des lumières Philips HUE la nuit. Je suis rassuré car il embarque un ECG, un défibrillateur automatique, régulés par le centre 15..

 

 

Les informations anonymisées et remontées sur la plateforme partagée sont parvenues au coordinateur des soins, le Dr Watson.

Mais c’est bien son médecin traitant qui & décidé de modifier son traitement et la posologie de son anti-HTA de 5 mg et d’y associer un diurétique à 12 mg pour l’instant. La Eprescription sécurisée a été envoyée à son module de santé à Domicile MyFox.

Ainsi le comprimé 3D du labo GOOGLE Generics va être imprimé en associant les deux principes actifs par couches fines, à la biodisponibilité standardisée.

 

 

Cette nouvelle imprimante ajoute également l’antenne RFID qui, confirmant l’absorption, améliore l’observance évitant l’oubli de la prise par une alerte (mais le robot y pense aussi, sinon en tant qu’aidant reconnu j’ai aussi une alerte)..

 

 

Après l’éclatement de la 2e bulle financière des objets connectés en 2017, Google a proposé de donner gratuitement les génériques après le rachat d’un leader du marché (pour à peine 1% de son CA d’ailleurs, les bénéfices d’à peine un trimestre), les gouvernements et les payeurs ont accepté de lui confier l’analyse des données d’observance de ses assurés sociaux, favorisant la prise en charge adaptée des patients atteints de maladie chronique et la dépendance lié au vieillissement de la population.

 

 

De toute façon l’Etat ne pouvant pas analyser les 750 HEXAoctets collectés chaque année avant l’uniformisation et l’interconnectivité des formats dans les établissements de soins proposée par Orange Healthcare, il fallait bien trouver une solution pour répondre à la réallocation des ressources à consacrer pour la santé.

 

 

Il est intéressant de constater que les surcoûts liés aux iatrogénies médicamenteuses, aux transports médicaux, aux hospitalisations, aux consultations d’urgence ont largement permis de compenser les investissements des nouveaux équipements, les financements des actes à distances et même la légère surconsommation de médicament puisque l’observance est passé de 50 à 90%. Maintenant, la Caisse d’assurance maladie anciennement dite obligatoire est bénéficiaire et peut ainsi se consacrer à la prévention. Elle finance ainsi les patients experts et les professionnels de santé dans l’éducation et l’accompagnement.

 

 

Tout ceci me rassure, et je peux ainsi me consacrer à la prévoyance, pour moi-même, car mon entreprise a adhéré au programme AppleWellness dans le cadre de la mutuelle complémentaire qu’elle propose à ses collaborateurs, afin de limiter l’absentéisme. Il est prouvé que le bon équilibre mental et physique au travail augmente aussi l’efficacité et la productivité.). J’ai d’ailleurs obtenu une réduction sur ma propre prime d’assurance et de mon crédit en montrant mon profil d’activité du programme de surveillance ; en effet l’analyse de mon génome, de mon épi-environnement et de mes facteurs de risque me recommande de pratiquer 3 exercices physiques d’environ 45 minutes afin de brûler 3X 732 kCal supplémentaires. Mon tatouage connecté réagi à l’urée et aux endorphines

 

Toute cette organisation est plus facile à pratiquer depuis que je suis en télétravail 3 jours par semaine, réduisan tles taxes et l’impact carbone et surtout 2 heures de transports, plus efficace à utiliser pour des téléréunions FacebookPro en décalage horaire.

J’ai rejoins le groupe géolocalisé LinkedIn « 50 ans et + executive » pour un coaching de ma motivation et nous gagnons ainsi des Uber-miles pour la livraison des produits diététiques personnalisés par les véhicules électriques blablacars Ou bien des Microsoft Charity Credits pour le crowdfunding de la recherche sur les maladies génétiques.

 

 

En effet j’ai éliminé certains produits de mon alimentation depuis que les microaiguilles de mon bracelet ont montré un Cortisol haut (peut être le stress ?) et même une cellule tumorale circulante prostatique, c’est l’âge !

J’ai donc posé un RDT (repos dépistage traitement) automatiquement et mes Rdv ont été décalés afin d’avoir un 2e avis médical pris en charge par le consortium GAFAMS maintenant que le DrWatson considère que j’ai changé de tranche de risque.

 

 

Bon je vous laisse, il ne faut pas que je rate ce E-rendez-vous car je pourrai voir ma licence de conduite automobile Tesla Electric passer « d’assisté » à « Automatic drive Only » et aussi le prix de ma carte Vitale5 flamber ce qui bloquerait les commandes de livraison de mon Efrigo. Ma carte Paypal bitcoins ne m’autoriserait plus à commander de la viande et des produits de substitution au vin rouge. »

 

ps un peu de « disclaimer », toute ressemblance ou similitude balablala, demainOUaujourdhui

Read More