Pourquoi les Agences santé « françaises » participent peu aux Lions à Cannes ?
je vous propose cette fable, d’expérience… après plus de 20 ans comme dirigeant dans la pharma, 5 ans à la tête de l’UDA santé et maintenant de l’autre côté de la barrière.

Le Paon, Le Lion et le Coq.
(mais il y a aussi un héron, une grenouille, une fourmi, des pingouins, des perroquets, un rat, un corbeau…)

D’accord/pas d’accord, discutons autour de ce post…

la morale (doit-il y en avoir une), si vous payez en cacahuètes, vous n’attirez que des singes.
La valeur ajoutée a un prix; comme chaque innovation
et bravo aux campagnes lauréates à Cannes

Lions Cannes

agences françaises 2017


 

Pourquoi les Agences santé participent peu aux Lions à Cannes ?

 

Le Paon, Le Lion et le Coq.

 

Le Roi des animaux avait, comme chaque année et sans détour,

Lancé sur la Riviera, un défi international, un concours,

A celui qui proposera le plus beau chant, le plus beau discours.

 

Le Paon, toujours plein de créativité et au service des oiseaux

Alla voir le Héron de Cuir, maître du marais d’en-haut.

 

Trop occupé à surveiller son territoire et ses congénères,

Le Héron perché dédaigna l’offre du Paon 

Et, le revoyant en bas, à la rivière,

Y rencontrer la Grenouille, chargée de la communication

 

« Mais beau Paon, dit la Grenouille gonflée par le travail, je suis intéressée

Et je vois qu’à ton habitude, tu as de très bonnes idées.

Cependant je suis condamnée, depuis bien des lustres,

A appliquer des campagnes inventées par des rustres.

De plus, lorsque je réclame de jolis chants d’oiseaux,

Le Renard réglementaire fait tout tomber à l’eau.

Pire, la Fourmi acheteuse me coupe les ressources et via des compétitions,

M’interdit de voir et d’écouter les plus beaux oisillons.

Ainsi, pour la communauté, en réponses à mes nombreux besoins,

Pour chanter on ne m’adresse, venus des Amériques, que des pingouins 

Ou bien on me promet, externalisés aux Indes, des perroquets

Aux discours copiés et moins chers, mais qui n’arrivent jamais. »

 

Le Paon, sait que la fourmi acheteuse, souhaite obtenir la soyeuse parure

Mais étrangle la négociation pour le payer que le prix d’une plume dure.

Pour finir l’histoire, le Rat tiboise, des finances chargées,

Propose au pauvre Corbeau de le faire chanter.

Il est vrai que depuis qu’il avait perdu son fromage,

Il était prêt à tout, y compris faire le ménage.

 

Face à ce désastre de prise de mauvaises décisions

Le Paon, la mort dans l’âme, n’alla pas voir le Lion…

 

Cette affaire attrista le Coq, moins flamboyant mais tout aussi décidé,

Les pieds dans la merde, mais toujours rempli de fierté,

Jura que l’an prochain il irai à Cannes chanter pour les oiseaux,

Car en tant que représentant de la France, il faut porter le flambeau.

 

vincent@varlet.paris

fable de lafontaine

la fable